Les déductions fiscales pour l’accueil extra-familial des enfants doivent être relevées. C’est ce qu’a décidé le Conseil fédéral lors de sa séance du 9 mai 2018. Le message correspondant est maintenant soumis au Parlement.

Dans le cadre de l’impôt fédéral direct (IFD), les parents devront à l’avenir avoir la possibilité de déduire de leur revenu jusqu’à 25 000 francs par an et par enfant. À l’heure actuelle, ce plafond se situe à 10 100 francs.

Lors de la consultation, le Conseil fédéral avait en outre proposé que les cantons plafonnant cette déduction donnent à leurs contribuables la possibilité de déduire au moins 10 000 francs par an et par enfant. Cette proposition s’est heurtée à des réactions négatives lors de la consultation, si bien que le Conseil fédéral y a renoncé.

Conséquences financières et économiques positives

En ce qui concerne l’IFD, cette mesure entraîne à court terme une diminution des recettes fiscales de quelque 10 millions de francs par an, dont 1,7 million (17 %) à la charge des cantons.

Le projet découle de l’initiative visant à combattre la pénurie de personnel qualifié, laquelle a pour objectif de limiter les effets dissuasifs du système fiscal sur l’exercice d’une activité lucrative. L’incitation à l’exercice d’une telle activité sera renforcée, en particulier pour les mères qui ont de bonnes qualifications professionnelles. À court ou moyen terme, il faut s’attendre à la création de quelque 2500 postes à plein temps. À plus long terme, il faut partir de l’idée que cette mesure se financera elle-même grâce à l’impulsion positive qu’elle exercera sur l’emploi.

 

https://www.estv.admin.ch/estv/fr/home/die-estv/medien/nsb-news_list.msg-id-70707.html

 

%d blogueurs aiment cette page :